Le numérique au service des CHR

  • Temps de lecture : 6 min

Vente à emporter, livraison, paiement sans contact… L’année 2020 et la crise sanitaire ont accéléré les pratiques des CHR en matière d’usage de solutions numériques. Au lendemain des règles de distanciation sociale, et à l’ère de l’explosion des coûts et de l’inflation, les outils digitaux se révèlent être des alliés de poids pour les restaurateurs.

numerique
Les logiciels de caisse sont de plus en plus complets, à l’instar de celui de la société québécoise Lightspeed, qui propose un logiciel « tout en un ». Crédits : DR.

Loin d’être une simple option, le numérique s’est définitivement invité en cuisine. En 2023, la bonne gestion de son établissement semble passer par l’acquisition d’un matériel performant permettant d’optimiser son chiffre d’affaires. Tandis que les prix de l’énergie et des matières premières ne cessent de croître, les restaurateurs doivent assurer bien des compétences : accueil des clients, gestion des achats, ressources humaines, élaboration de la carte… Autant d’activités qui impliquent un temps conséquent, et donc de l’argent.

Pour assister la profession, de multiples acteurs se sont lancés dans le développement d’outils digitaux « tout en un ». Logiciels de caisse, gestionnaire de comptabilité, plateforme de paiement ou de réservations, qu’ils soient interconnectés ou indépendants, ils se révèlent être des aides essentielles pour pérenniser une affaire et satisfaire une clientèle de plus en plus exigeante. Accentué par la crise sanitaire, l’usage du numérique « est devenu prédominant dans la vie de tous », affirme Xavier Zeitoun, CEO et cofondateur de Zenchef. Une tendance qui n’est pas près de s’inverser avec une nouvelle génération plus digitalisée que jamais. Si nos anciens avaient tendance à fréquenter le même établissement au coin de la rue, les jeunes poussent la porte d’un établissement en recherchant, en plus du couvert, une véritable expérience, un accueil personnalisé et des outils intuitifs, notamment lors de la prise de commande.

Par ailleurs, face à une pénurie de main-d’œuvre sans précédent, il apparaît difficile de recruter de nouveaux éléments formés et motivés. Pour Romain Wolf, directeur commercial chez JDC SA, le digital pourrait être l’une des solutions à ce problème. « Avec un personnel moins nombreux et parfois moins compétent, il est essentiel d’optimiser chaque geste. En dotant ses collaborateurs d’outils digitaux performants, on gagne en efficacité et on fidélise notre personnel dont le travail est facilité par ces dispositifs innovants », explique-t-il. De plus, ces aides quotidiennes permettent de mieux gérer les stocks, les comptes, mais aussi les ventes des établissements. Le professionnel peut ainsi intégrer à la vie du restaurant un logiciel chargé de garder en mémoire les dates de péremption, un autre destiné à transmettre directement au comptable les chiffres du mois ou encore un dernier offrant la possibilité de systématiser les réservations en ligne.

Une diversité d’acteurs

Pour aider les professionnels, les outils sont nombreux. Un des pionniers présents sur le marché des caisses enregistreuses depuis 1989, JDC SA met à profit sa connaissance du secteur pour proposer aux restaurateurs des solutions adaptées à leurs besoins. Caisse enregistreuse, terminal de paiement, monnayeur automatique, système de sécurité, gestion et dosage de boissons, balance et outil de contrôle sanitaire, JDC SA est sur tous les fronts. De plus, à l’approche du salon Food Hotel Tech, le directeur commercial de la marque met en avant plusieurs nouveautés de JDC SA. Ainsi l’application Banana Split, dévoilée en juillet 2022. Conçue pour faciliter la vie des consommateurs et des professionnels, elle permet, grâce à un QR Code, de régler sa commande à table, de payer la note globale ou de la partager. Elle encourage également le consommateur à laisser un pourboire au moment du règlement.

De ce fait, le temps gagné par le professionnel lui permet de mieux se consacrer à l’accueil et à l’accompagnement de sa clientèle et d’assurer une meilleure rotation des tables. Autre dispositif de JDC SA, T-one, un terminal innovant qui permet à la fois la prise de commande et le paiement. Fonctionnant sous Android, T-one propose non seulement un paiement sans contact, avec insertion de carte bancaire ou Ticket-Restaurant, mais aussi les pourboires digitalisés et déjà la dématérialisation des tickets via Transactéo. Un nouveau partenaire qui concourt à plus de fluidité pendant le service, comme l’explique Alexandra Ganzenmuller, directrice BU Monétique chez JDC SA, « grâce à notre nouvelle solution T-one, chaque serveur peut désormais prendre une commande et encaisser en totale autonomie grâce à un seul et unique terminal qui l’accompagne lors du service ». De son côté, la société québécoise Lightspeed présente un logiciel de caisse « tout en un ». Son objectif étant de permettre aux professionnels de « faire plus avec moins », explique Laura Stagno, directrice du bureau français de l’entreprise.

Prise de commande à table, vente à emporter, paiement, inventaire, gestion des stocks, l’outil développé par la firme québécoise offre une réponse globale aux besoins des restaurateurs. L’application est disponible sur IOS. Elle dispose d’une solution sécurisée grâce à une technologie de cryptage de données qui est fondée sur la blockchain. Le restaurateur peut alors piloter l’outil à sa convenance, en attribuant des droits d’accès différents selon les utilisateurs. Par ailleurs, Lightspeed peut s’intégrer à un écosystème de logiciels, se connectant ainsi à Zenchef ou Pennylane, selon les besoins du professionnel. De son côté, le logiciel de caisse Square, venu des États-Unis, promet également une expérience « all inclusive ». Prise de commande et paiement à table sur un appareil mobile, création d’un site de restauration en ligne gratuit pour la livraison et le retrait de commandes, centralisation des commandes sur un seul logiciel, gestion des plans de salle, mise à jour des performances du restaurant en temps réel… Square affiche un abonnement mensuel personnalisable avec des commissions à 1,65%. De plus, il espère bien investir le marché français des TPE et PME.

Pour la société Pennylane, l’ambition est d’offrir une meilleure gestion comptable aux restaurateurs. « Nos clients peuvent brancher leur caisse à Pennylane, suivre leurs ventes en temps réel, avoir accès à un outil de paie, éditer des factures d’achats, payer leurs factures mais aussi bénéficier d’une carte de crédit pour les petites dépenses du quotidien », énumère Arthur Waller, dirigeant de l’entreprise. Une simplification du nombre d’outils regroupés en un seul et une quête de fluidité revendiquée par Pennylane qui met aussi en avant son premier prix à moins de 30€ par mois sans engagement. Ainsi, les restaurateurs gagnent du temps et se défont des tâches administratives qui tendent à alourdir leur quotidien. Depuis 2014, Popina propose un logiciel de caisse enregistreuse sur iPad qui a séduit en 2022 pas moins de 4.500 clients. Qu’il s’agisse de l’encaissement, de la commande sur place, de la commande à distance, des données, de la fidélisation, de l’organisation, ou encore du paiement, la solution digitale évolue en permanence pour accompagner les restaurateurs dans la gestion de leur établissement. Son atout ? La personnalisation. Cette caisse enregistreuse nouvelle génération s’adapte aux besoins de ses utilisateurs. « Simple, accessible et intuitive » et forte de bientôt dix années d’expérience, Popina se présente comme le partenaire des commerces de proximité français.

Enfin, non loin des considérations de ses concurrents, Zenchef vient parfaire le tableau des outils numériques à destination de la restauration. Xavier Zeitoun, P-DG et cofondateur de l’entreprise, explique ainsi que « Zenchef permet d’accroître la fréquentation des établissements, de sécuriser les revenus en évitant le no-show, mais aussi d’améliorer la rotation des tables ». Une innovation possible grâce à la réservation en ligne et aux rappels automatiques envoyés par la solution digitale. Plus de carnet papier, de temps perdu au téléphone ou en caisse, l’application permet également de régler en ligne l’addition et de fidéliser la clientèle. Par ailleurs, grâce à sa nouvelle plateforme de recherche, Zenchef souhaite donner de la visibilité à ses clients.

PARTAGER