HandyPay : une solution signée Trivec et sunday

  • Temps de lecture : 2 min

HandyPay est le nouvel appareil de Trivec et sunday visant à faciliter le quotidien du personnel des restaurants.

HandyPay
HandyPay de Trivec et sunday. Crédit DR.

Trivec, acteur majeur des caisses pour restaurants, bars et hôtels, et sunday, leader du paiement au restaurant, sont associés depuis deux ans et annoncent désormais l’arrivée d’HandyPay : un appareil réunissant les fonctionnalités d’un pad de commande et d’un terminal de paiement. Les innovations technologiques ne cessent de chercher des moyens de simplifier le quotidien des salariés. Ainsi, HandyPay permet d’améliorer la qualité du service en envoyant les commandes directement en cuisine ou au bar tandis que le personnel reste en salle. Il facilite également le règlement de l’addition en offrant la possibilité au client de régler immédiatement sans que le personnel ne soit obligé de réaliser un aller-retour à la caisse pour saisir les commandes ou récupérer les terminaux de paiement. De plus, HandyPay peut diviser facilement une note à parts égales ou à la demande, en fonction des préférences des clients.

Aucune modification nécessaire

HandyPay ne requiert pas de la part des restaurants une adaptation de leur organisation. L’appareil prend en charge les différents modes de règlement : carte de crédit, carte de débit, ApplePay, GooglePay, etc. Les clients peuvent opter pour un paiement sans contact en plaçant leur carte contre le terminal HandyPay. Enfin, toutes les données d’HandyPay sont automatiquement transférées à la caisse enregistreuse de Trivec, ce qui permet de clôturer facilement le service.

« HandyPay de Trivec nous aide à améliorer notre service envers les clients car nous pouvons prendre les commandes et les paiements plus rapidement à table. Je dirais que nous économisons environ 20% sur l’efficacité du personnel puisque nous n’avons plus à passer du temps à faire des allers-retours vers le système de caisse et à aller chercher le terminal de paiement. Je constate également une augmentation du chiffre d’affaires par table »,se réjouitEric Lenfantin, directeur du restaurant La Rhumerie à Paris.

PARTAGER