Édito : rire au café

  • Temps de lecture : 2 min

Retrouvez l’édito de l’Auvergnat de Paris du jeudi 20 juin 2024 sur la place du rire dans les bars, cafés, restaurants par Jérémy Denoyer.

Jeremy Denoyer
Jeremy Denoyer. Crédit DR.

L’atmosphère générale n’est pas vraiment à la fête. Nous vivons une triste séquence politique dans l’histoire de la Ve République. Une situation qui risque de diviser les Français durant plusieurs semaines, voire plusieurs mois. La dissolution de l’Assemblée nationale, voulue par le président de la République à la suite du résultat des élections européennes, mènera de nouveau les citoyens français aux urnes (le 30 juin et le 7 juillet) pour élire leurs représentants, afin de constituer un nouveau Gouvernement.

Dans ce contexte politique et économique extrêmement tendu, les bars, les cafés et les restaurants restent des espaces de sociabilité indispensables. Alors que les Jeux olympiques seront lancés d’ici à la fin du mois de juillet, l’Euro de football anime déjà l’ambiance de plusieurs salles et terrasses d’établissements. Si le sport est rassembleur, le rire l’est également. Depuis une petite décennie, la culture du stand-up a investi diverses enseignes de la capitale et favorisé l’émergence des comedy clubs.

Ainsi, les spectacles de stand-up et les représentations d’humoristes sont de plus en plus fréquents dans les cafés parisiens. Certaines adresses se sont même réinventées autour de la scène… pour mettre en avant les seuls en scène. Le Paname Art café (Paris 11e) – l’un des précurseurs du genre – est devenu une référence, tandis que le Cartel Comedy Club (Paris 4e), le Comédie Café (Paris 9e) ou encore Le Royal Est (Paris 10e) off rent une place grandissante aux comiques. Un bon moyen, comme le soutient un humoriste, de briser « la glace entre les gens ».

PARTAGER